Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MARC PAGES

Pour un nouveau démarrage

LA TOUCHE DE COULEUR QUI EGAIE LE BETON

La fadeur des matériaux de construction peut s'enjoliver grâce aux multiples  jeux des couleurs. Ainsi un préau coloré fait oublier la cour grise de l'école. Un panneau couleur arc en ciel à l'entrée d'un immeuble éloigne les tons grisâtres de la rue. La façade des bureaux rehaussée de persiennes multicolores redonne vivacité à la morosité du bâtiment. Le couloir du métro éclairée de lumières chaudes contraste avec le côté sombre du tunnel grillagé. Les guirlandes chatoyantes qui décorent le plafond de la rue éclaire la ville. Enfin les barreaux peints du centre hippique donnent le ton de la fête à la piste sombre.



Arbois (39)


Paris-12--.jpg
Paris 12°


Beaulieu-sur-Dordogne.jpg
Beaulieu-en-Dordogne (19)


Paris-2--.jpg
Paris 2°


Funchal.jpg
Funchal (Madère-PT)


Soisy.jpg
Soisy (91)
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bohnita 28/11/2007 22:33

Quand le béton bétonne, même avec des couleurs : il ne détonne pas ! Quelles explosions colorées ! Superbe !

Richard STANDLEY 28/11/2007 21:15

Notre regard est sans nul doute attiré par ces couleurs et les apprécient. Bonne soirée

Phedre 28/11/2007 19:12

Qui a dit que le béton était gris? Au Havre, ville par exellence de béton, par exemple, il n'y a pas un jour sans qu'il n'y ait un ton, une "ambiance" (terme mal choisit, mai véridique!) toujours renaissant, nouveau, accompagné par l'air, maritime.Il n'y a pas que de la couleur dans le béton, il y a aussi des formes nouvelles qui sont crées, de nouvelles de voir la chose.En somme, cette article me parait assez bien refléter (sic!) une partie de la naure du béton (car il est vrai qu'il est parfois gris)