Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MARC PAGES

Pour un nouveau démarrage

LES MARCHES DES VANITES

Toujours en Alsace, et toujours dans le cadre des marchés de Noël, intéressons nous à la thématique recherchée avec ingéniosité par les communes d’Alsace.
Le principe consiste à ne pas imiter la cité voisine tout en constatant que toutes les initiatives en terme de décoration, d’illuminations, de cabanons ou de produits vendus se retrouveront dans un mimétisme à toute épreuve.

P1010535.JPG

Colmar, quai des poissonniers...


On pourrait penser que le thème central puisse tourner autour de la célébration de la fête de Noël à savoir la naissance du Christ. Mais cela ne doit sans doute pas être une bonne cible car la célébration ne dure qu’une nuit. Alors mieux vaut jouer la préparation qui a l’avantage de durer dans le temps avec 30 jours de mini festivités et de commerce soutenu.
L’Alsace a donc misé tout particulièrement sur les petits et les grands marchés. Notion plus commerciale et économique que festive et charitable. Certaines communes ont pensé que le thème du passé tendrait à démontrer que la coutume remonte très loin dans l’histoire. C’est un Noël ancestral pour l’écomusée d’Ungersheim, un Noël médiéval ou du Moyen Âge pour Ribeauvillé et Zillisheim. Neuf Brisach va même faire de son marché de Noël un marché de l’an1700. Remonter plus loin aurait conduit à choisir l’an 0, mais là nous nous serions transportés en Palestine à Bethléem plus précisément!
L’histoire soit, mais finalement mieux vaut se concentrer sur des évocations qui se rapprochent de la symbolique de Noël, comme le chemin des crèches à Bergheim, ou celle des lumières (origine de la fête païenne du solstice d’hiver) à Montbéliard ( dans le Doubs !) , voire de la magie à Colmar, des calendriers de l’Avent à Ensisheim et à Fortschwihr, même des cloches ( qui viennent de Douai) jusqu’à Saint-Louis. Certaines cités avaient inventé ces dernières années « le cœur de ville », et bien Riedisheim a trouvé « le cœur de Noël ». Mulhouse a choisi une association surprenante entre chants et étoffes qui échappe à notre naïveté enfantine.
Noël pour d’autres, cela évoque les produits particuliers comme les gâteaux de Noël pour Thann, les sapins de Noël pour Sélestat ou le gui de Noël ( ?) à Bisheim.
Il y a aussi le choix spécifique d’un lieu, comme les musées de Noël à Ottmarsheim, la forêt enchantée pour Altkirch. La ville de Riquewihr a préféré axé son marché de Noël sur le vignoble et Wesserling fêter Noël dans les jardins.
Poussant l’imagination encore plus loin, certaines communes typiquement alsacienneS ont voulu associer l’Alsace à des contrées plus lointaine, comme un Noël estonien dans la cité du fromage à Munster, un Noël toscan à Sausheim, pourquoi pas un Noël lapon à Pfastatt plutôt que turque, ou un Noël provençal (avec l’accent !) à Gueberschwihr, et de la Forêt Noire à Kaysersberg tout en gardant les traditions et les coutumes locales. Seul le bourg d’Eguisheim a préféré réservé le thème des coutumes d’Alsace pour son marche de Noël.
 
Toute cette variété de thèmes a ceci d’extraordinaire, c’est que passant d’une cité à l’autre on retrouvera toutes les copies conformes de l’amoncellement décoratif et commerçant au travers de ces supérettes de cabanons, de grandes foires aux baraques et de marchés aux petits chalets. Guirlandes, sapins clignotants, étalages de marchandises, vente de vin chaud, bonnets rouges de pères noël, pains d’épices et tartes flambées pour ne citer que les musts, vont pendant un mois servir de faire valoir aux hordes touristiques déferlant par cars entiers et TGV  saturés vers tous ces marchés des vanités.
 
A quand la commune qui organisera la « fête des petits enfants », la « fête de la gourmandise », la fête de Saint-Nicolas, la fête « des cadeaux pour les démunis ». En vérité ce mois de décembre est une excellente occasion pour parler du thème principal de la présente actualité celui du « pouvoir d’achat ». A moins que pour une majorité d’entre nous c’est la période d’occultation dans l’attente de passer de la magie virtuelle à la réalité quotidienne.
 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bohnita 02/12/2007 18:18

Ressemblances et même longueur d'ondes que toi... J'ai sciemment omis de dire mon point de vue au sujet des marchés de Noël sur mon article pour n'évoquer que des sentations ressenties avec le fiston qui m'accompagnait un soir de semaine. Voilà pour le côté positif.Pour le reste, je peste aussi en voyant tout cet étalage et le tralala qui débutent de plus en plus tôt... L'esprit de Noël ne se résume-t'il plus qu'au business ? Pas pour moi (nous). C'est une manière de ne pas nous perdre avec tout cela, ne pas tomber dans le piège, résister : le sapin, la déco intérieure ne sont mis en place que quelques jours avant le jour de Noël. Le temps de l'attente est si important... et le jour "J" est tellement apprécié, savouré, vécu pleinement lorsqu'il arrive enfin. Merci à toi pour ton article vraiment très-très bien rédigé. Cela fait du bien de constater qu'il y a des personnes qui vont encore à contre-courant... Une bulle d'oxygène ce 1er dimanche de l'Avent ! Bise à toi, à bientôt !(Tu ne me croiras pas : le cryptogramme à recopier est "PME"...)

Schnoering Martine 02/12/2007 17:11

Bien vu. A Sarrebourg, dans un magasin, j'ai vu le comble du mauvais goût et de la "kitcherie", un sapin de Noël d'une trentaine de centimètres de haut, constitué d'étoiles de mer séchées, peintes en vert et empilées, de bas en haut, de la plus grande à la plus petite.... Il manquait juste la petite étoile au sommet... Pauvres bêtes, elles étaient mieux au fond de la mer. Ce ne sont pas les huitres qui me contrediront. Remarque j'en mange aussi à l'occasion !Pénibles ces fêtes de fin d'année, bientôt elles débuteront en octobre ?Oui, je reviens juste du Dersou. J'y étais aussi hier. c'était génial. A part l'enfumage règlementaire. Et aujourd'hui, il y avait un vent terrible, de la pluie, cela ne m'a pas empêchée de faire une moyenne rando jusqu'à la baraque carrée (une de plus).Bien amicalement et au grand plaisir de te revoir !Mart.