Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MARC PAGES

Pour un nouveau démarrage

LA COMPLICITE DU LIVRE ET DE LA BOUTEILLE

Ma fascination pour les livres sur le vin (une collection personnelle de 1500 ouvrages) m’a conduit au constat original que  deux objets uniques : le livre et la bouteille se retrouvent en totale osmose lorsqu’ils ont un lien avec le vin.


undefined 


undefined

La présence côte à côte d’un livre et d’une bouteille évoque dans leur forme des aspects qui les opposent. Le premier se présente souvent à plat ou sur champ et possède une forme rectangulaire composé de deux couvertures cartonnées et d’un ensemble de feuilles de papiers reliées . Le deuxième est un objet cylindrique en verre généralement posé debout ou couché et contenant un liquide. Rien ne conduit ces deux objets à se confondre. Le verre comme le papier s’oppose au vin comme à l’encre.  Et pourtant si on associe ces deux objets au monde du vin, apparaissent subitement des similitudes étonnantes au point de les confondre. Prenons quelques exemples.

 

Livres et flacons de vins depuis leur origine rentrent dans un processus créatif parallèle au point que leur destination culturelle est commune. 

 

La forme

Selon l’origine régionale de la bouteille, celle-ci prendra différentes formes liée à la particularité du contenu qu’est le vin sorti du pressoir. Alors que l’origine des livres sortis de la presse adoptent des formes diverses liées à la thématique et à la longueur de l’écrit.

 

L’identification

Et pour mieux identifier le contenu de la bouteille, les auteurs que sont les vignerons apposent sur le ventre de la bouteille, une étiquette qui va nous renseigner sur la particularité du contenu. Ce minuscule opuscule, pas plus grand qu’un timbre poste, nous fait la synthèse écrite de ce que propose la bouteille au futur buveur. De même pour identifier un livre, les auteurs que sont les écrivains donnent la synthèse du contenu en quelques mots, au dos du livre et sur sa face avant. Ces informations sont toujours rehaussées d’images ou de couleurs, voire d’une typographie spécifique pour attirer l’attention du futur buveur ou lecteur.

 

Le Millésime

Remarquons l’importance du millésime tant pour la date de sortie de chez l’imprimeur que pour l’année de récolte pour le vigneron. L’année est la marque de la date de création, ce qui en facilite la gestion ultérieure.

 

Le rangement spécifique

Les bouteilles, une fois alignées et couchées montrent aussi bien leur cul que leur cou, ce dernier étant rehaussé d’un bouchon capsulé. Allongées sur des rayonnages ou porte-bouteilles, les précieuses bouteilles, couchées côte à côte comme des c(h)opines attendent qu’on ne les dérange pas . Les livres une fois rangés et dressés se présentent dos tournés et appuyés les uns sur les autres tels d’intimes voisins. Posés sur de longues étagères, ils forment un rideau de tranches colorées.  Et pour veiller à l’exceptionnel, les plus belles et les plus rares bouteilles reposent dans des cryptes particulières souvent fermées à double tour. De même les très vieux ouvrages et les très beaux livres se trouvent enfermés dans la luxueuse vitrine du salon.

 

 

Le lieu de repos

La cave devient le caveau privilégié pour que toutes les bouteilles puissent reposer en silence et à température contrôlée, dans l’attente d’être choisie et de devenir l’élue de la dégustation.

La bibliothèque, pour sa part, devient le lieu de recueillement des livres qui une fois lus attendent dans la pénombre d’être à nouveau choisis ou consultés pour se faire à nouveau effeuiller.

De même, après une longue attente, le passage de la dive bouteille de l’ombre de la cave à la lumière du salon s’opérera selon un rite bien établi jusqu’au moment de la consommation, pour ensuite disparaître.

La consultation du livre pourra intervenir après un long moment d’absence. Il quittera le carcan de ses voisins pour s’ouvrir à la lecture selon un rite approprié.

 

L’expression des sens

Viendra la séance de l’expression des sens, où l’on pourra caresser le corps de la bouteille et le dos du livre. S’émerveiller du bruit du bouchon que l’on retire ou du livre que l’on effeuille. Visualiser leurs formes et leurs couleurs. Humer l’odeur du papier neuf aux senteurs d’encre fraîche ou les effluves de vieux papiers vieillis par les années ; sentir les parfums du jeune nectar ou succomber aux arômes et senteurs des vieux vins de garde.

 

La destinée ultime

 Puis les destinées se séparent entre le livre et la bouteille.

 Il est vrai qu’une fois libéré de sa bouteille, le vin disparait après avoir offert un grand moment d’émotion. La bouteille rejoint l’horrible amoncellement des cadavres. Alors que le livre une fois consommé reviendra trouver sa place réservée à laquelle reste attaché le souvenir émotionnel d’une sympathique lecture. Et si par malheur, le livre devait disparaître définitivement, ce ne sera que par le feu ou le pilon.

 

Il est vrai que la conservation d’un livre est plus facile que la garde d’un flacon de vin. Mais lorsque le livre traite du vin alors on peut cumuler les plaisirs. C’est là tout le charme d’une bibliothèque bachique.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philib 28/01/2008 22:56

Magnifique article et belle passion , bravo, Philippe.

cadichon001 28/01/2008 21:52

Très bien "senti" et ma préférence ira "à l'expression des sens".J'aime les odeurs des livres... la matière, les pages...Le livre "voyage", non pas uniquement par ce qu'il contient...mais parce qu'il a vécu...Passionnant merci

PAPOU 29/01/2008 08:13

Mille fois merci pour ton magnifique commentaire. Bonne chance à ton Blog.

Bohnita 27/01/2008 14:13

Je m'attendais à découvrir encore une chose à laquelle je pensais lorsque je lisais ton si bel et bon article : les "bruits" d'ouverture.Moi j'adore et me délecte d'entendre les premiers "glou-glou" lorsque  le vin est versé dans le premier verre... et j'aime tout autant entendre le "frrtt" des pages lorsque je choisis un livre et que j'en feuillette les pages avant de l'acheter ou le relire...Ton article du jour est un délice ! Merci Marc, à bientôt !

PAPOU 27/01/2008 18:01

Merci de prendre de ton temps pour me donner tes impressions. Cela me ravi. Au vu du compteur ( provenance des visiteurs), je vois que tu es très assidue. Aussi, je te réserve pour ma série "Beauté" de jeudi prochain une surprise. Six photos que je te dédie tout particulièrement. amitiés. Marc