Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MARC PAGES

Pour un nouveau démarrage

LA FACE CACHEE DE NEUF-BRISACH

Il reste encore beaucoup de chemin aux édiles de cette ville pour attirer le tourisme. Peut être que l'adhésion de la cité de Vauban au patrimoine mondial de l'Unesco sera une opportunité. Un petit tour entre les fossés oppressants des remparts et les places   désertes du centre, donne une image fort différente de sa soeur jumelle allemande , beaucoup plus âgée (Vieux-Brisach) mais fort animée. Avant de consacrer quelques séries sur la ville forteresse, voici six clichés glanés au hasard. Pour les régionaux de l'étape, à vous de trouver où ont été prises ces six photos.
La réponse, sera donnée dans le prochain article qui paraîtra dimanche le 29 mars. Je serai absent en effet cinq jours.
Bonne chance

















Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elisabeth Frieh 02/04/2009 20:50

photo 1 : vue sur une caserne de Neuf-Brisach, caserne Suzonniphoto 2 : avant de la barge à fond plat qui se trouve dans le premier fossé, derrière la porte de Belfort - bateau coupé en deux par H. Lutz sculpteur de Breisach am Rhein qui en a ainsi fait un espace scénique - ces bateaux étaient utilisés sur le Rhin au début du 20e siècle pour transporter les pierres qui ont servies à canaliser le Rhin. photo 3 : il s'agit d'une fresque qui se trouve dans la porte de Colmar, c'est l'ancien messe des officiers durant la période allemande de 1871 à 1918. Mériterait d'être sauvegardé.Photo 4 : ancien vélo servant de décor ; cette maison est toujours superbement décorée par sa propriétaire ; elle varie les thèmes tout au long de l'année rue de Belfort, tout près de musée Vauban, un bel exemple à suivre.Photo 5 : je ne vois pas où cela peut être mais ce n'est pas la plus belle représentation de Neuf-Brisach. Cependant les cheminées témoignent d'un passé industriel, car il y avait de petites usines à Neuf-Brisach au début du 20e siècle et jusqu'en 1960.Photo 6 : il s'agit de la point basse de la sculpture contemporaine qui se trouve sur la tour bastionnée "Radbühne" - une tête d'homme sans yeux. Il s'agit ici de la muse Erato, la muse des poêtes de l'amour. On peut l'admirer près de la porte de Colmar.Cette photo fait aussi ressortir l'excellente conservation de la pierre des fortifications, pierre qui a été très bien notée lors du passage des inspecteurs de l'Icomos mandatés par l'Unesco en septembre 2007.

imagesdemarc 03/04/2009 18:32


Bravo, bravo, on reconnait les érudits. 10/10. A bientôt pour d'aussi fructueux commentaires. Marc